Thursday, September 22, 2011

Jeanne Bonnaud, 17-Year-Old French Serial Killer of 5 Children - 1904


FULL TEXT: A young girl of eighteen [sic; French sources give the age of 17], named Jeanne Bonnaud, now detained in the prison of Saint Yrieix, in the department of Haute Vienne, France, has just confessed to an extraordinary series of infant murders.

Some weeks ago two young children named Habrias were found half dead at the bottom of a well in the village of Chatain, and they were only rescued in the nick of time. They said that they had been pushed in by a woman, and from the description they gave Jeanne Bonnaud was subsequently arrested. She protested her innocence, and accused the children's step-mother of the deed, but later, after making an ineffectual at tempt to escape, she asked to be allowed to make a confession.

She not only admitted having thrown the Habrias children into the well, but declared that she had also killed their eldest sister, aged five, by forcing a potato down her throat; that she killed another child, a little boy, by making him swallow a large stone; and that she was also responsible for the death of two other children, who were found at the bottom of another well some months ago.

In addition, she confessed that her own sister, Marguerite, had died from the effects of taking large quantities of paraffin oil administered by her.

The girl is to be examined by mental specialists.

[“A Child-Slayer A French Girl's Murders.” The Daily News (Perth, W.A., Australia), Oct. 26, 1904, p. 8; the name “Habrain” in the original has been corrected to “Habrias” in conformity with French sources.]

***

VICTIMS: 

Died:
Eldest Habrias girl, aged 5 (forced a potato down her throat)
“a little boy” (made him swallow a large stone)
Child drowned #1 (found at bottom of well)
Child drowned #2 (found at bottom of well)

Survived:
Habrias child # 2 (found at bottom of well half dead)
Habrias child # 3 (found at bottom of well half dead)

***

FULL TEXT: Nous avons annoncé dans Aurore de dimanche dernier la découvarte au fond d’un puits, au Chatain (Vienne), des cadavres de deux enfants qui, disait-on, avaient été Jetés là. par une jeune fille de la localité, nommée Jeanne Bonnaud. Celle-ci, formellement accusée de ces crimes abominables, fut arrêtée, quoique ne cessant de protester de son innocence.

Mais l’instruction, se poursuivant, fit connaître que, à quelques jours de distance, c’étaient cinq petits enfants qui avaient été jetés dans cet puits: le jeune Renaudin, les trois frères Habrias, dont deux purent être retirés blessés et meurtris, et la petite Marguerite Habrias. Des témoignages recueillis par l’enquête amenèrent l’arrestation d’une Lamassiaude, grand-mère des enfants Habrias, celle tout au moins que les quatre petites victimes appelaient leur grand’mère. Mme Habrias, mère de ces pauvres enfants, est fille, d’un premier lit du père Lamassiaude.

Des renseignements recueil, il résulterait que Jeanne Bonnaud et la femme Lamassiaude auraient de complicité commis ces crimes. Jeanne Bonnaud aurait, poussée par l’implacable Lamassiaude, jeté dans la puits d’abord le petit Renaudie, puis les deux frères Habrias, qu’on a pu sauver et qui se dressent aujourd’hui devant elle en accusateurs; puis François Habrias, et qui elle avait au préalable enfoncé un caillou dans la bouche, pour l’empêcher d’appeler au secours, et qui est mort au fond du puits, étouffé par ce caillou.

C’est elle encore eu la mère Lomassiauda; qui aurait tué la petifa Marguerite Habrias en lui enfonçant une pomme de terre dans la gorge après avoir, quelques jours auparavant, tenté de l’étouffer avec une châtaigne.

Les deux femmes restaient souvent seules an village, pendant que les autres habitants se rendaient aux champs.

Les voisins dont les langues commencent à se délier, accusent formellement les deux femmes. Suivant eux, la femme Lamassiaude aurait agi sous l’impulsion d’une haine terrible qu’elle aurait vouée à la famille Habrias.

[“Un Epouvantable Crime - Cinq enfants jetés dans un puits â la giand’mère et la bonne arrêtées,” L’Auore (Paris, France), Juillet 28, 1904, p. 3]

***

FULL TEXT: L'instruction de la terrible tragédie du village du Châtain est définitivement close.

La jeune Jeanne Bonnaud, âgée de dix-sept ans, prétendait jusqu'ici n'avoir commis que la double tentative d'assassinat des deux petits Habrias, qu'elle avait jetés dans un puits d'où ils ne furent retirés qu'à grand'peine. Elle vient de laire les aveux les plus complets.

C'est elle qui a tout fait dans cet abominable tuerie d'enfants; elle qui, outre les deux crimes précédents, a précipité dans le même puits les deux petits enf fants qu'on y a trouvés morts; elle qui a étouffé la petite fille des Habrias à l'aide d'une pomme de terre enfoncée de force dans la gorge.

Elle a ainsi commis, en quelques semaines, trois assassinats et deux tentatives d'assassinat.

La femme Lamassiaude, grand'mère des petites victimes, inculpée malgré ses dénégations, a été relâchée hier soir.

On connaît maintenant la vraie coupable, mais, comme nous l'avons annoncé déjà, Jeanne Bonnaud a été reconnue comme ne jouissant pas de toutes ses facultés mentales, mais on ne sait pas encore la sorte que la justice lui reserve.

[“Le Drame De Chatain,” Le Stéphanois (France), Sep. 20, 1904, p. 2]

***

***

***

More cases: Serial Killer Girls

No comments:

Post a Comment